Aux sources du plaisir, Gilles Milo-Vacéri

aux-sources-du-plaisir-805368-250-400Résumé:

Un stage de « reconditionnement ». Il doit vraiment être désespéré pour avoir accepté cette proposition de son éditrice ! Mais Nikolas n’a plus le choix : auteur de BD érotique à succès, il sent bien que depuis quelque temps l’inspiration le fuit. Et il est prêt à tout essayer pour retrouver la flamme sensuelle et la passion de ses débuts. A tout, et même à suivre l’enseignement du célèbre maître Kim Mee Yung, figure coréenne emblématique de l’art du dessin érotique. Mais, lorsqu’il découvre que Kim n’est pas un maître mais une maîtresse, son voyage prend une tout autre dimension…

Ce que j’en ai pensé:

Ce titre est la dernière nouvelle tirée du roman des romances et des mots que les éditions Harlequin ont sorti au moment du salon du livre de Paris. La Corée du Sud était l’invité du salon. Les auteurs d’Harlequin ont écrit une nouvelle à partir d’un idéogramme coréen et pour Gilles il s’agissait de rêve.

« Parce que l’amour exacerbe l’érotisme »

J’ai littéralement dévoré cette nouvelle érotique .Nikolas Sutter est dessinateur de bandes dessinées érotiques. Après la disparition de Laurence il y a 2 ans il a perdu son inspiration et les dessins qu’il peut faire s’en ressentent fortement. Même lui ne se retrouve plus dans ce qu’il dessine. Pour lui il fait plus du pornographique que de l’érotisme. Il a perdu à la fois le désir et le plaisir. C’est avec l’aide de son éditrice et amie Cassy que ce dernier s’envole en Corée pour qu’il y rencontre un maître du dessin érotique qui saura le guider. Une fois en Corée, Nikolas n’est pas au bout de ses surprises. Kim Mee Yung se révèle être une maîtresse. Ce voyage s’annonce pour lui plus intéressant qu’il n’aurait du l’être au départ. J’ai beaucoup aimé ce personnage de Mee Yung, une femme forte, qui n’hésite pas à être parfois un peu dur avec Nikolas. La journée il assiste au cours que Mee Yung donne à l’université et le soir ils se retrouvent tous les deux. Elle va le pousser à mettre fin à ses préjugés et l’initié vers une sexualité dans laquelle il n’aurait jamais cru prendre du plaisir. J’ai beaucoup aimé ce jeu érotique et cette façon que Mee Yung a de faire monter le désir chez Nikolas.  Une fin de texte qui m’a surprise mais que j’ai bien aimé je ne m’attendais pas du tout à cela. Le clin d’œil que l’auteur se fait en se citant dans cette nouvelle, j’ai adoré. Le texte est plein de sensualité. Une fois de plus je me suis laissée embarquer par la plume de Gilles.

Publicités

Une réflexion sur “Aux sources du plaisir, Gilles Milo-Vacéri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s