Les trois mousquetaires, Alexandre Dumas

2bf1bcccd75e6c9f800840cf43e709ca6db0ee72

Résumé: 

À l’occasion du spectacle musical événement de la rentrée 2016, re-découvrez la fabuleuse aventure des ferrets de la Reine. Un ouvrage collector avec le texte original d’Alexandre Dumas et des bonus exclusifs !


Avril 1625, le jeune et valeureux d’Artagnan quitte sa Gascogne natale pour tenter d’intégrer la garde rapprochée du Roi Louis XIII et faire fortune à Paris. Dès son arrivée dans la capitale, d’Artagnan provoque bien malgré lui les mousquetaires Athos, Porthos et Aramis en duel. Il heurte l’épaule blessée d’Athos, marche sur la cape de Porthos et compromet malencontreusement Aramis avec un mouchoir aux mauvaises initiales. Les duels étant interdits par Richelieu, d’Artagnan et les mousquetaires se retrouvent hors la loi ; les gardes en profitent alors pour tenter de venger une vieille rivalité qui les oppose aux trois gentilshommes. Mais contre toute attente, d’Artagnan s’allie aux mousquetaires et de ce combat victorieux naît une amitié inébranlable.
Sur une suggestion de Richelieu, Louis XIII impose à la Reine de porter au prochain bal de la cour les douze ferrets de diamants offerts par le Roi. Or, le machiavélique Richelieu sait que la Reine a donné la précieuse parure en gage d’amour au Duc, avec qui elle entretient une liaison secrète. Grâce à la complicité de la fidèle lingère de la Reine, Constance, le quatuor sauve la Reine des manœuvres sournoises de Richelieu et de son agent, la perfide Milady, en se rendant à Londres pour récupérer les ferrets. Au terme d’un parcours semé d’embûches, d’Artagnan et ses trois acolytes Porthos, Athos et Aramis parviennent à remettre à temps les ferrets à la Reine. Promu Lieutenant, d’Artagnan et les trois mousquetaires réussissent à préserver l’honneur du Royaume, portés par leur unique crédo : « Un pour tous, tous pour un !« .

Ce que j’en ai pensé:

Je remercie Fanny des éditions Prisma pour l’envoi de ce livre. J’avais lu ce classique de la littérature en cinquième ou quatrième et c’est avec grand plaisir que je me suis replongée dans cette histoire.C’est un peu comme si j’avais rendu visite à un vieil ami. J’avoue que j’ai pris un réel plaisir à relire la plume d’Alexandre Dumas. C’est un livre hors du temps, il a traversé les époques et ce livre est toujours le même, il en vieillis pas et contrairement à nous il n’a pas prit une ride. Si vous ne connaissez pas ce roman je vous invite vivement à le le lire ou le redécouvrir pour les autres.

Un pour tous, tous pour un, le fameux crédo des mousquetaires. On suit les aventures de D’Artagnan, jeune Gascon au sang chaud,avec trois cadeaux offerts par son vieux père : un cheval, une épée et une lettre de recommandation rédigée pour Monsieur de Tréville, vieil ami de la famille et capitaines des mousquetaires, ce corps de soldats d’élite fidèle au roi et hostile au cardinal de Richelieu.
Arrivé à Paris, il s’est déjà mis en difficulté et a perdu la précieuse lettre de recommandation de son père. Monsieur de Tréville ne peut donc rien pour lui dans l’immédiat et c’est par la petite porte que le jeune et fougueux gascon devra rejoindre les mousquetaires.
Mais notre d’Artagnan est très débrouillard et parvient à tourner à son avantage les situations les plus désespérées. Ainsi, il se lie d’amitié avec les trois plus célèbres mousquetaires de Paris, Athos, Porthos et Aramis. Ensemble, les quatre nouveaux amis accumulent les escarmouches contre les hommes de Richelieu. Il faut dire que le cardinal, quoi qu’il en dise, ne semble pas vraiment être le grand ami du roi Louis XIII…  Tout au long du roman, les ennemis de D’Artagnan ou de l’un de ses amis apparaissent et contribuent au développement d’une intrigue juste géniale.C’est un roman avec lequel on ne s’ennuie pas une seconde. C’est donc l’amitié qui tient le récit, une amitié qui, de l’Angleterre au siège de la Rochelle, se soudera face à l’épreuve de l’Histoire.

Concernant les personnages, nos quatre héros sont de  véritables gentlemen, talentueux, intelligents et sympathiques. Athos le protecteur de D’Artagnan, toujours généreux mais aussi cultivé, très attachant tout comme le personnage central du roman, D’Artagnan, courageux, triomphant… ; Porthos et Aramis sont aussi véritablement parfaits ! Les valets, dans leur fidélité, M. Tréville, en commandant des mousquetaires, Constance Bonacieux, la jolie maîtresse du jeune Gascon, Lord de Winter, complice de nos quatre amis, le duc de Buckingham, amoureux transi de la reine ainsi que Ketty, la domestique de Milady m’ont inspirés beaucoup de sympathie. Au contraire, j’ai méprisé Milady, véritable démon et meurtrière venant hanter ces chers Athos et D’Artagnan. Tous les personnages sont extrêmement bien travaillés, que ce soit celui du misérable mercier, Mr Bonacieux, jusqu’au redoutable cardinal de Richelieu.

C’est un roman qui se lit très facilement et ces moments pendant lesquels on se plonge dans ces pages sont de purs moments de plaisir même si au départ je ne suis pas branchée roman d’aventures mais pour ce genre de classique je fais bien sur une exception. J’ai tout adoré: les personnages, l’intrigue, les dialogues, la plume, tout est là pour faire de ce roman le chef-d’oeuvre tel qu’il est. Entre aventures, combats à l’épée, scènes rocambolesques, suspens, intrigues politiques et amoureuses, il est impossible de s’ennuyer, tant le rythme est haletant, l’histoire passionnante et le final grandiose et émouvant.

 

Publicités

Une réflexion sur “Les trois mousquetaires, Alexandre Dumas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s