La maison aux sercets,Catherine Robertson

Capture d’écran 2016-11-22 à 11.30.59.png

Résumé:

Depuis que le petit garçon d’April Turner a été tué par une voiture, la jeune femme ne vit plus. Cela fait cinq ans qu’elle s’est écartée de tout ce qu’elle aime, et de tous ceux qui l’aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu’une lettre lui arrive de la part d’un notaire anglais, l’informant qu’elle est l’héritière d’une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants : Oran, musicien qui reste loyal à sa femme infidèle ; Jack, qui vit dans les bois avec son chien ; et Sunny , dite Lady Day , qui approche des 90 ans mais qui est bien plus énergique que ceux qui ont la moitié de son âge. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d’or, et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, revivre à nouveau ? Une histoire qui vous apprend ce que signifie être vivant…

Ce que j’en ai pensé: 

J’ai eu la chance de découvrir ce livre dans le cadre des Lectrices charleston.

Je découvre la plume de Catherine avec ce roman et j’ai vraiment beaucoup aimé. Malgré les 400 pages, je n’ai pas vu ma lecture passée. Avril a perdu son petit garçon et ne vit plus depuis. Elle s’est éloignée de tout et de tout le monde. Mais un jour elle reçoit une lettre lui disant qu’elle a hérité d’une maison de campagne en Angleterre. D’abord hésitante mais poussée par la curiosité, elle quitte la Nouvelle Zélande et se rend en Angleterre découvrir cette fameuse maison…
C’est un roman plein émouvant et pleins de mystères que j’ai trouvé très bien écrit.Un livre qui parle du deuil et la douleur à travers Avril mais il est loin d’être triste.Il parle également d’une seconde chance et ce que signifie de vivre. J’ai aimé l’entrecroisement des histoires à deux moments différents: présent et passé. Des personnages tous très attachants avec chacun leurs personnalités .Ils  sont plein d’ esprit, chaleureux, intelligent et originaux. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jack qui vit dans les bois et en total harmonie avec la nature. Ils sont aussi excentriques que charmants.Il y a tellement de nuances et de subtilités qu’on ne peut que savourer et apprécier. C’est une histoire touchante, une exploration sensible à la douleur et du pardon, une belle représentation de la campagne anglaise qui m’a donné envie d’aller m’y balader et des personnages merveilleux: tout est réunit pour passer un très bon moment lecture.

lc-2017

Publicités

Une réflexion sur “La maison aux sercets,Catherine Robertson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s