Throw Back Thursday Livresque #9

Print

C’est parti pour le rendez vous du jeudi, avec un nouveau Throw Back Thursday livresque. Chaque semaine je prends toujours autant de plaisir à vous préparer ce billet et à lire les votre qui très souvent me font découvrir des livres que je ne connais pas.

Le Thowback Thursday livresque c’est quoi?

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livre. L’idée est simple:  un souvenir = un livre. C’est à dire que chaque jeudi elle présentera un thème spécifique et on devra parler d’un livre qui nous fera penser à ce thème. Ce rendez vous hebdomadaire permet de ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres ! C’est Bettie Rose à l’initiative de ce ThrowBack Thursday

Le thème de la semaine:

tbtlmusique Jeudi 2 mars : Musique, Un héros/héroïne musicien(ne), un livre qui parle de musique ou encore qui donne envie d’écouter de la musique

Pour ce thème je n’ai pas réfléchi très longtemps, j’ai choisi le livre: le pianiste de Wladyslaw Szpilman. Un livre que j’ai lu il y a quelques années, j’ai également vu le film.

bm_19078_1229079 Résumé: Septembre 1939: Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes. Avant d’être réduite au silence, la radio nationale réalise sa dernière émission.
Les accords du « Nocturne en ut dièse mineur » de Chopin s’élèvent. L’interprète s’appelle Wladyslaw Szpilman. Il est juif. Pour lui, c’est une longue nuit qui commence …
Quand, gelé et affamé, errant de cachette en cachette, il est à un pouce de la mort, apparaît le plus improbable des sauveteurs : un officier allemand, un Juste nommé Wilm Hosenfeld. Hanté par l’atrocité des crimes de son peuple, il protégera et sauvera le pianiste.

Un ptit mot sur le livre:

Le roman raconte l’histoire du ghetto de Varsovie à travers la petite histoire d’un  pianiste à la radio nationale polonaise quand survient la seconde guerre mondiale et l’invasion allemande. Étant juif, il est bientôt confiné dans le ghetto de Varsovie où il reste plusieurs mois, tandis que les lois antisémites se multiplient. Musicien de grand talent, il est unanimement reconnu comme l’un des pianistes les plus prometteurs de la musique polonaise. Mais au moment où le jeune pianiste termine sur les accords du « Nocturne en ut dièse mineur » de Chopin, sa station de radio cesse d’émettre. En août 1942, Szpilman et sa famille sont rassemblés pour être déportés. Un policier qui le connait en tant que musicien le fait sortir des rangs. Szpilman voit pour la dernière fois ses parents, frères et sœurs… A compter de ce moment, le pianiste doit se cacher et survivre. Durant deux ans et demi, il va tout vivre : liquidation du ghetto, insurrection, destruction…

Comment la musique belle éphémère source de plaisir aura ce pouvoir de réunir les hommes dans cette fraternité ….de ce gradé allemand qui sauvera notre pianiste de cet enfer ….Séparé de ses proches notre pianiste erre dans l’ombre dans le froid dans la faim dans le désespoir d’une vie traquée de fuite ….Le miracle si on ose dire ….la nature humaine de cet officier qui sauvera ce pianiste par amour pour le piano mais qui ne pourra être sauvé à son tour de ce nouvel enfer que les camps russes ….

C’est un témoignage émouvant et surtout éprouvant de l’auteur qui a écrit ce livre juste à la sortie de la deuxième guerre mondiale, à chaud. Un roman horriblement beau ou magnifiquement horrible. »Le pianiste » est un livre indispensable, une lecture incontournable pour qui veut réfléchir sur l’Histoire et la nature humaine.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s