La ferme du bout du monde, Sarah Vaughan


Résumé:

Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise.
Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille et ses secrets.
1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin.
Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira.
Deux été séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard?

Un ptit mot sur le livre:

Tout d’abord je remercie Véronique et Anne des éditions Préludes pour l’envoi de ce livre. J’ai découvert la plume de Sarah avec ce titre. Et oh mon dieu ce livre est juste merveilleux. On se laisse littéralement transporté par la plume de Sarah si bien qu’on ne voit pas les 438 pages défilées. Commencer vendredi après midi, je l’ai fini  samedi soir. C’est le genre de livre que lorsqu’on le commence il est difficile de le poser tant on veut savoir ce qu’il va se passer.Ce livre me sort de mes romances habituelles et honnêtement j’adore. La ferme du bout du monde surplombe l’océan, tourné vers les landes. Ses murs ont abrité plusieurs génération de la famille Petherick et dieu sait si ces murs ont des secrets. Elle se site dans Les Cornouailles, un région d’Angleterre, sauvage, battue par les vents et la pluie mais d’une beauté incroyable. Oui j’ai été voir quelques photos sur internet pour rêver encore un peu. J’ai eu envie de faire ma valise et aller dans cette ferme.

Lorsqu’elle apprend que sa santé se dégrade, Alice, une vieille dame au crépuscule de sa vie, décide de retourner dans la ferme isolée des Cornouailles qui l’a accueillie, son frère,Will,et elle, pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre souvenirs et regrets, ce pèlerinage devrait lui permettre de réparer l’erreur qu’elle a commise alors qu’elle n’avait que treize ans… Dans cette ferme,vit Maggie, aujourd’hui une vieille femme. Elle a vécu toute sa vie dans cette ferme. Et puis une rencontre a radicalement changé sa vie, on comprend pourquoi elle ne veut pas quitter les lieux.  Elle vivait dans cette ferme lorsque Alice et son frère y vivaient eux aussi.  Lucy, sa petite fille, vient s’y réfugier après l’effondrement de ce qui faisait jusqu’à présent son quotidien: un mari infidèle, une erreur professionnelle qui a failli être fatale à un nourrisson. Lucy est perdue et fragile et pense pouvoir puiser dans ce retour aux sources les forces nécessaires pour faire face et reprendre goût à la vie. Sauf que l’exploitation agonise et que son aide ne sera pas superflue à sa famille… L’arrivée de Alice dans cette ferme va raviver des souvenirs quelque peu douloureux…

Le décor de fond est vraiment magique et très riche: principalement la vie à la ferme, rude mais tellement belle que l’on se serrait vraiment cru être dans le quotidien de tous, et la seconde guerre mondiale. Le tout se déroule en Cornouailles, que l’auteur a magistralement décrit. Je m’y suis vraiment cru, je me voyais me promener sur ces chemins, dans ses dunes, sur cette plage. J’ai aimé découvrir les moissons, l’agnelage et les autres tâches qui rythment la vie de la ferme.Un véritable voyage dans cette contrée anglaise. Un mot sur la narration qui est bien orchestrée : deux époques sont retracées en parallèle, mettant en évidence l’évolution des différents personnages. L’auteure distille habilement les informations, ménageant ainsi le suspens tout en laissant le temps au lecteur de s’imprégner de l’histoire et d’en imaginer la suite. L’auteure allie parfaitement le passé et le présent, le lecteur découvre une histoire marquée par l’Histoire, par la guerre et ses conséquences sur les familles. On jongle sans s’en rendre compte entre les années 1940 et l’année 2014. On est presque impatient de retourner en arrière lorsqu’on est dans le présent et inversement tellement cette histoire est riche. Ce roman montre aussi un regard réaliste sur les problèmes du monde moderne de l’ agriculture et la voie à suivre pour beaucoup fermes qui luttent, qui cherchent à diversifier pour ne pas échouer. Bon mon seul bémol, le récit à la 3ème personne. Je reconnais que j’ai toujours un peu de mal avec ça.

Que se soit Will, Alice,Tom, Judith, Lucy ou encore Maggie et tous les autres ersomnages, je les ai adoré. Chacun a son petit caractère qui apporte un plus à l’histoire. Même Evelyn la maman de Maggie. Je me suis réellement attachée à Maggie, son histoire m’a touchée et j’ai souvent eu les yeux humides.  J’ai adoré la jeunesse de Maggie, ses liens avec Alice et son frère Will, la vie à la ferme…Il est impossible de ne pas sympathiser avec Alice et Maggie, face à leur dilemme, bien que leurs actions laissent à la fois un sentiment de culpabilité et de remords pour des raisons différentes.
La ferme au bout du monde est avant tout une histoire d’amour, non seulement entre deux personnes qui ont vraiment mérité d’être heureux, mais c’est aussi une histoire d’amour des Cornouailles. La mer, ses marées hautes et volontaires, ses scintillants champs de blé et son paysage accidenté. Et en fin de compte, C’est aussi une histoire d’amour d’un auteur à ses lecteurs. Un auteur dont le talent transparaît à chaque mot qu’elle place avec soin et qui est capable de montrer un monde si vivant avec la possibilité que vous sentez les embruns, ou encore d’entendre le bruissement des bottes de foin.

Et pour conclure:

Nous avons là une formidable saga familiale, passionnante, qui s’étend sur plusieurs générations, avec son lot de secrets, de trahisons, de drames, mais aussi de bonheurs! L’auteur met en scène une tribu de femmes qui ont toutes des qualités et des défauts de la gent féminine. Elle les fait évoluer dans un chassé croisé entre présent et passé, mêlant petite et grande histoire. Avec son écriture elle rend ses personnages réels. Avec la ferme du bout du monde, Sarah Vaughan signe un roman bouleversant que l’on n’a plus envie de quitter.

Publicités

3 réflexions sur “La ferme du bout du monde, Sarah Vaughan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s