ThrowBack Thursday Livresque #17

throwbacthursday.jpg

C’est parti pour le rendez vous du jeudi, avec un nouveau Throw Back Thursday livresque. Chaque semaine je prends toujours autant de plaisir à vous préparer ce billet et à lire les votre qui très souvent me font découvrir des livres que je ne connais pas.

Le Thowback Thursday livresque c’est quoi?

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livre. L’idée est simple:  un souvenir = un livre. C’est à dire que chaque jeudi elle présentera un thème spécifique et on devra parler d’un livre qui nous fera penser à ce thème. Ce rendez vous hebdomadaire permet de ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres ! C’est Bettie Rose à l’initiative de ce ThrowBack Thursday

Le thème de la semaine:

roadtrip.jpg Jeudi 27 avril : Road trip ou Voyages

Dès que j’ai vu ce thème j’ai tout de suite penser à Cocky Bastard mais je me suis dis non c’est trop simple, je vais choisir un autre titre. Ceci vous pouvez le lire il est juste génial. Et puis j’ai repensé à un livre que j’avais lu dans le cadre du juré livre de poche en 2015. C’est un roman que j’avais bien aimé et qui représente bien le thème. Il s’agit de la ballade d’Hester Day de Mercedes Helenwein

CVT_La-ballade-dHester-Day_6678.jpeg Résumé: C’est l’histoire d’une fille qui ne veut pas aller au bal de promo, d’un apprenti poète qui l’a épousée pour trouver l’inspiration, et d’un petit garçon rondouillard qui, à défaut d’être cow-boy de l’espace, est ravi de tracer la route en camping-car avec eux.
L’équipée sauvage d’Hester Louise Day s’annonce comme un fiasco épique. Parce que la famille, même bricolée, ce n’est jamais un long fleuve tranquille, surtout quand on est recherché par la police et le FBI. Il faut dire que, quand Jethro, son cousin de dix ans, s’est invité dans son road trip, Hester n’a pas réfléchi aux conséquences.
Mais ce n’est pas trop son fort, les conséquences. Hester a pris la route parce qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut. Ça ne la dérange pas d’être rattrapée, mais pas tout de suite, pas trop vite.
Avant cela, il y a des paysages sublimes à traverser, des rencontres inoubliables à faire, des éclats de rire et de colère, un peu d’amour ce serait bien, même si son jeune époux, Fenton Flaherty, n’est pas un grand sentimental.
Un peu de sexe alors, à défaut d’amour. Un peu de rêve, un peu d’oxygène… Bref, une ballade belle et mélancolique comme celles dont on fait les grands blues.

Un ptit mot sur le livre:

L’auteur vous invite à une balade en camping-car à travers une partie de l’Amérique et dans la vie et l’esprit d’une adolescente de 18 ans franchement étonnante. Le personnage. Hester elle est fraîche, elle est spontanée, elle vit sa vie comme elle l’entend n’en déplaise à sa famille, et surtout, elle est prête à toutes les folies au nom de ses idéaux et de ses aspirations. Il a tout de même un fonds bien réel: une adolescente qui ne se sent pas à sa place dans le monde qui l’entoure et qui rêve de liberté, de découvrir le monde. Une rencontre qu’elle fait l’amène à partir à l’aventure sur les chemins d’Amérique, où elle va rencontrer des personnages plus étonnant les uns que les autres.
Ce livre nous propose un voyage intéressant, avec des personnages originaux.
Qu’on ne s’y trompe pas, même si l’héroïne de l’histoire est une ado, ce roman est clairement orienté vers un public d’adultes même si les plus jeunes pourront clairement s’y retrouver.Je me suis laissée embarquer facilement dans ce roman improbable où les rencontres sont toujours auréolées de disputes, de dialogues ou de silences qui en disent long…
C’est un roman riche en péripéties durant lequel on se surprend à éprouver beaucoup de tendresse pour ces personnages hors normes et un peu de pitié pour les parents qui finalement sont eux-aussi, des incompris…Une écriture pleine de vie et de fureur pour raconter l’adolescence. Je me suis régalée avec ce scénario improbable : c’est écrit « souplement », on se laisse embarquer sans réticence, on rit et on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine tendresse pour les personnages légèrement décalés de ce roman.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s