Hier encore c’était l’été, Julie de Lestrange

Résumé:

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent
depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils
ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie
les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous-rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera.
Tendre portrait d’une génération, Hier encore c’était l’été est un roman résolument optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines.
C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

Un ptit mot sur le livre:

Tout d’abord je remercie Anne des éditions le livre de poche pour l’envoi de ce roman. Il y a un ptit moment qu’il était dans ma PAL, il était temps de le sortir. C’est un livre que j’ai lu en lecture commune avec Noémie du blog les Chroniques d’Holly. C’est une lecture parfaire pour l’été. C’est un livre qui se lit tout seul, on est plongé au cœur de cette bande de copains qu’on a l’impression de connaitre depuis longtemps, qu’on envie par moments, quand on voit la complicité qui les unit. Même si la vie les sépare souvent, ils se retrouvent toujours, ne s’oublient pas et ils peuvent toujours compter les uns sur les autres, dans les moments de joie, comme dans la peine.

C’est l’histoire de deux familles, liées par l’amitié, qui connaissent leur lots d’épreuves mais aussi de joies. Tout commence avec la famille Frenais qui s’installe dans un chalet surnommé très vite le chalet de l’amitié car la famille Fresnais s’entend vite très bien avec la famille Lefèvre. Et cette amitié se prolongera toute la durée du roman, se calquant sur chaque génération. Les petits enfants grandissent et prolongent cette amitié précieuse entre deux familles. Les liens se font, se défont, mais cette bande là, extrêmement soudée, finit toujours par se retrouver. Les petits enfants sont devenus grands et connaissent les travers de notre société actuelle. Ils se connaissent depuis l’enfance. C’est l’histoire d’une bande de copains. Il y a Alexandre le personnage principal, jeune homme qui file droit, assez déterminé. Il y a Marco, son meilleur ami, moins sûr de lui, un peu paumé. Il y a aussi Anouk, la soeur d’Alexandre, plus jeune qu’eux, la rebelle du groupe mais aussi Sophie, la cousine de Marco, trop rigide, pas assez détendue. Il y aura aussi d’autres personnages un peu plus secondaires mais qui compteront aussi.

Ces huit jeunes vont entrer dans le monde adulte et on va les suivre pendant une dizaine d’années.Une petite bande d’amis assez nombreuse ( merci pour l’arbre généalogique ) que nous suivons de l’adolescence à l’age adulte, qui grandit ,se construit C’est une histoire de famille, de deux familles en fait, qui commence avec celle des grands parents et une relation amicale qui va perdurer à travers les petits enfants. L’histoire se déroule à Paris, là où vivent nos héros. L’auteure s’attache plus particulièrement à Alexandre, les autres membres de la fratrie et amis d’enfance ne sont que des personnages secondaires, mais sont très présents dans la vie d’ Alexandre et nous les suivons tous à travers le personnage principal. Les autres protagonistes sont abordés par ses pensées et leurs rencontres successives pendant la décennie que dure le récit. Ils subissent les joies, les affres et les galères de l’entrée dans la vie étudiante puis dans la vie professionnelle. Chaque personnage se cherche, avance, recule, doute et se perd parfois.

Bien que romancée, l’histoire de cette bande d’amis est très proche de la réalité et l’auteur fait part des joies mais aussi du poids de la famille. Elle montre, la difficulté ou plutôt les difficultés qui animent les jeunes gens à trouver leur voie, à se trouver. Mais il s’agit bien d’un roman , et celui-ci se lit avec beaucoup de plaisir et bien que facile à lire, et sous une première apparence de « roman d’été », il fait réfléchir et peut-être aussi rappelle qu’il faut vivre sa vie pleinement et profiter de chaque instant.Quand on lit ce roman, on ne peut s’empêcher de reconnaître un bout de soi, une connaissance, un membre de la famille dans les traits des personnages. On les voit grandir, évoluer, que ce soit dans leurs relations ou professionnellement, dans la joie ou dans les déboires. Une écriture claire et légère nous entraîne dans la vie de ces jeunes biens sympathiques.Ce livre m’a surtout fait réfléchir sur le fait qu’il faut toujours prendre soin des plus faibles, garder contact avec eux, être toujours présent pour quelqu’un dans les bons moments comme dans les mauvais. On s’attache très vite à cette bande de copains qui se parlent comme on parlerait aux nôtres, s’aiment, rient, se moquent, se déchirent et traversent plus ou moins bien les aléas de la vie. Ces personnages, on se prend à les aimer d’amitié, on voudrait les connaître tant l’auteur les rend sensibles et proches de nous.
Un livre positif, plein de bons sentiments

Et pour conclure:

Hier encore c’était l’été c’est un peu comme tourner les pages d’un album photo, qui aurait traversé des décennies. Je viens de passer quelques heures avec Alexandre, Marco, Sophie et le reste de la bande d’amis et j’ai passé un très bon moment avec eux. C’est une romance toute en douceur mais aussi forte, les sentiments qui lient les protagonistes nous touchent, nous bouleversent , parfois l’on rit, parfois l’on pleure. Un récit très proche de la réalité où les petites vies des personnages se trouvent mêlées aux diverses évolutions de la société. Un livre touchant qui se dévore et une belle réflexion sur la famille et le temps qui passe.
Je me suis attachée à eux, à leur histoire, à leur passé et à leur avenir, mais je n’ai à aucun moment senti de légèreté , la légèreté que l’on attribue si souvent à la jeunesse. Un bon livre où amitié, complicité et amour sont de front et où on espère un happy-ending à chaque personnage tellement on s’est attaché à eux. Il est tendre, facile à lire, bref un roman à découvrir sans hésiter .

Et pour le commander:

Publicités

3 réflexions sur “Hier encore c’était l’été, Julie de Lestrange

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s